Le Petit Lemovice

le complexe limousin

Un édito que j’apprécie de Stéphane Félix, journaliste à Info magazine !

je pense que ce complexe d’infériorité, ce fatalisme n'est pas irrémédiable : il suffit d'un homme charismatique qui réveille cet amour que l'on a tous pour notre région !

Réveiller les limousins et les limougeauds et changer l'image de cette terre !!!

En  déplacement dans l'ouest de la France, j'ai encore du subir les critiques acerbes, si ce n'est agressives sur Limoges et la région : froide, inhospitalière, chauvine (je dirais  plus justement  sur la défensive )...et sur Limoges : triste, grise, sans activités !!!

C'est totalement injuste ....surtout aujourd’hui mais que faire contre une  image négative aussi tenace ?

Nous étions une dizaine de personnes..........seul un libanais a osé dire que ayant visité Limoges il n'avait pas trouvé la ville inintéressante et qu'il ne comprenait pas ces attaques !!! merci à lui...je suis fatigué de monter toujours au créneau pour défendre cette ville ...c'est aux élus de le faire !!!

Sur le site de internautes.com ou l'on nous invite à donner notre avis sur les villes de France, que d'attaques violentes et souvent arbitraires et même mensongères !!! la mairie a t'elle été voir ce qui se disait?  j'en doute beaucoup...peu importe ce que l'on dit sur la ville ailleurs...c'est ailleurs !

Édito de Stéphane Félix

 

Quand la Bretagne gronde, toute la France écoute. Mais qui pourrait entendre les silences du Limousin, cet inconnu ?

Dans le concert des régions, il y a les ténors, ces forts en gueule, qui pèsent de tout leur poids économique et humain. Il y a aussi la Corse, qui ne pèse presque rien, si ce n’est son soleil de plomb, son tourisme et son folklore, mêlant polyphonies et explosions sonores. Pour elle, on ne peut avoir qu’un élan de sympathie amusée. Et puis il y a les choristes, qui se débrouillent plus ou moins bien, ces figurants du centre, dans le ventre mou de l’Hexagone, dont on se demande s’ils manquent de tripes ou si quelqu’un, autrefois, leur a coupé le souffle pour qu’aujourd’hui, leur voix soit si ténue au point qu’elle porte si peu.

Complexe de taille

Le Limousin n’est pas une terre de révoltes, de bonnets rouges et de chouannerie. Il manque d’enfants, d’industries, de personnalités marquantes, de tribuns capables de hausser le ton. D’arguments, peut-être. De soleil et d’embruns. Il reste dans la discrète tempérance de ceux qui croient n’avoir rien de plus à gagner que ce qu’ils risqueraient de perdre. Pour vivre heureux, vivons cachés. Et surtout, que personne ne sache nos anciennes fiertés, les combattants de l’ombre, les morts pour la liberté, les batailles sociales et les barricades, les grandes saignées des guerres, tout ce petit peuple de pay-sans opiniâtres, la beauté rustique d’une langue d’oc presque oubliée. Mais comment apprendre à devenir matamore lorsque l’on a toujours vécu dans l’auto-dénigrement ? Si elle ne s’affranchit pas de son complexe de taille et de son éternel mal de reconnaissance, notre région ne pourra jamais répondre à cette question essentielle : comment peut-on être Limousin ?



12/12/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres