Le Petit Lemovice

Jeanne de Casqtelbajac, Ryan Lafarge, Sex and the City Bernardaud et le miel des Bénédictins.

JEANNE DE CALTELBAJAC

 

 

 

Bel hommage du Populaire à cette femme hors du commun. Je l'ai croisé quelquefois en ville ou dans sa voiture genre 4x4, et j'ai eu la chance de pénétrer dans sa fabrique qui était rue des Tanneries.

Un physique bien à elle et un charisme certain ! sa société KO&CO a été la source d'inspiration de son célèbre fils et donnait de la couleur à Limoges.  La boutique se trouvait place de la République, à coté du Mercure.

On croisait souvent en ville, des femmes en Ko&CO ou en Castelbajac...la mairie de Limoges avait même instauré un uniforme "Castelbajac" pour ses hôtesses.

L'atelier était un monde de couleurs, de tissus chatoyants, de dessins presque enfantins.

La famille avait une maison à Saint Pardoux ...son fils Jean Charles de Castelbajac a été un vibrant ambassadeur du Limousin dans ses années la, ses interviews passionnés étaient une ode à notre région.

Hélas cette histoire d'amour est semble t'il terminée.

Décès de Jeanne-Blanche de Castelbajac, créatrice de KO and Co

 

Tous droits reserves

 

Jeanne-Blanche de Castelbajac s’est éteinte lundi, à l’âge de 92 ans. Ses obsèques ont été célébrées à Loubersan, dans le Gers, terre d’origine de la famille. Elle était chevalier de la Légion d’Honneur.

A Limoges, les demoiselles de la fin des années 60, début des années 70, économisaient sous par sous leur maigre argent de poche pour s’offrir un vêtement siglé KO and Co. Jeanne-Blanche de Castelbajac, née Empereur Bissonet, en était la “patronne”. Elle avait monté cette entreprise de confection, rue des Tanneries à Limoges, quelque temps auparavant, à son arrivée du Maroc.

 

Femme de caractère et marquise après avoir épousé Louis, marquis de Castelbajac, elle était la mère de Jean-Charles de Castebajac, couturier, à qui elle avait donné les premiers outils et sans doute le goût d’une mode débarrassée des chichis, orientée vers les coupes structurées, les tissus détournés, les couleurs primaires. En 1969, Jean-Charles devenait directeur artistique de Ko and Co et partageait sa créativité avec Kenzo et Chantal Thomass.

Le Limousin fut un temps leur point d’attache à travers l’entreprise et les résidences familiales. La mère et le fils y tricotaient une inventivité au fil des rencontres et des aspirations à rendre le monde plus beau.

 

Interview glané sur internet ...la granderue , rue Jean Jaurés?

 

 Dans sa poche, à 17 ans, il n’emporte que les rêves et laisse le reste dans les murs de ce collège militaire. « Je n’en sortais qu’une fois par an », se souvient-il. Pour se rendre au domicile familial, qui n’était pas très loin. C’était au 7e étage d’un immeuble de la cité Henri Lafarge, à Limoges. Le truc paumé, perdu, égaré. Il se souvient. L’ascenseur qui ramait ou plutôt non, qui ne marchait jamais. Et cette boutique, tel l’éclair de la révélation : « Il y avait une vitrine dans la grande rue de Limoges où les vêtements étaient mis n’importe comment. Je suis allée dans cette boutique, j’ai fait de la vitrine une sorte d’écran de cinéma, une scénographie. C’était mon premier acte créatif. »
 
Vidéo INA
 
 
Ryan Lafarge
 
 
Bel interview de notre Ryan Lafarge national sur la revue Belle et Beau :
 
www.belle-et-beau.fr
 
 
ryan-lafarge4

Interview de Ryan Lafarge : Le Limougeaud qui fait le buzz sur Youtube

par suri kate

La première fois que j’ai entendu parler de Ryan Lafarge, c’était en 2009, juste après le décès de Michael Jackson : Limoges était peut-être en émoi à cause de la perte de la légende de la pop, mais ce qui animait les conversations, c’était la prestation d’un jeune limougeaud qui, pour rendre hommage au chanteur, s’était lancé le défi improbable de danser sur Billie Jean (ce qui représente déjà un exploit en soit !) en plein milieu de la médiathèque…

 

La vidéo avait alors créé le buzz sur Youtube, les journalistes de la région s’étaient précipités pour interviewer le jeune trublion et moi, je m’étais fait, comme tous ceux qui fréquentent assidument la BFM, cette réflexion hautement philosophique : « Hé, mais c’est le mec de la médiathèque ! ».

 

5 ans et quelques vidéos plus tard, Ryan est devenu une figure incontournable du buzz en Limousin, et nombreux sont ceux qui ont, à leur tour, eu cette même et intelligente réflexion… Très nombreux même, puisque sa dernière vidéo « Bref, je suis allé à Limoges » à été visionnée plus de 350 000 fois sur Youtube.

 

Belle et Beau, vous propose de découvrir ce qui se passe dans la tête d’un sérial buzzeur !

 

ryan-lafarge-photo-remi-debord1

Prénom : Ryan (prononcer RI-ANNE)

Nom : Lafarge

Âge : 32 ans

Taille : 1m76

Signe astrologique : Taureau

Profession : Adjoint du patrimoine à la BFM de Limoges

Page Facebook : https://www.facebook.com/ryan.lafarge

Chaine Youtube : http://www.youtube.com/user/TheMediaLibrary

 

A quel moment as-tu eu l’envie de créer du buzz sur le net ? : Tout à commencé avec l’apparition de Youtube, je me suis mis à regarder beaucoup de vidéos de Beat box et à en faire également. Le côté viral me fascinait, et particulièrement le fait que ça soit accessible à tous…

 

Comment t’es-tu lancé ? : J’ai toujours voulu faire de la vidéo, des courts métrages, ce genre de choses… et j’ai rencontré des gens ayant les mêmes envies, d’abord Rémi Debord, puis Emmanuel Russeil.  En 2008, Festiv’art a organisé sa 1ère battle de courts métrages sur Limoges. J’y ai participé avec Manu et nous l’avons remportée. Avec Rémi, nous avons remporté celle de 2010. Nous étions toujours à la recherche d’idées pour faire le buzz… Et bien entendu, il y a eu l’hommage à Michael Jackson, qui a eu un succès inespéré.

 

ryan-lafarge-photo-remi-debord3

 

Tu me racontes comment ça s’est passé ? : Je travaille à la BFM depuis 10 ans et nous avons l’habitude de rendre hommage aux artistes lorsque nous apprenons leur décès en passant une de leurs chansons à l’heure de la fermeture. Etant fan de Michael Jackson depuis tout petit, j’ai eu envie de faire quelque chose de plus. L’idée est née dans ma tête le soir où j’ai appris la nouvelle, et le lendemain matin j’ai emmené mes affaires sans savoir si mon directeur accepterait… Je dois avouer qu’en plus d’une réelle envie de rendre hommage à l’idole de mon enfance, j’espérais que ça créerait du buzz, mais j’étais loin d’imaginer un tel succès !

 

Tu n’aurais pas un petit côté exhibitionniste quand même ? : C’est vrai que j’ai toujours eu cette envie de me montrer, de faire du cinéma ou de la réalisation, mais en fait ce qui m’intéresse vraiment c’est le côté créatif, le montage… et je me rends compte que pour bien maîtriser son idée, il vaut mieux être derrière la caméra plutôt que devant, c’est plus dur d’avoir du recul quand on joue en même temps.

 

Bref, je suis allé à Limoges… vient de dépasser les 350 000 vues, comment est née l’idée ? : En fait, c’est mon ami Julien Pestel qui a écrit le scénario, que l’on a retravaillé ensemble, et c’est également lui qui a réalisé la vidéo. (Retrouvez la vidéo à la fin de cet article.)

 

La vidéo est drôle, mais est-ce que ça ne donne pas une image un peu cliché de la ville ? : C’est le principe même de la vidéo, on avait envie de s’amuser avec les clichés qui sont habituellement véhiculés sur Limoges, et je pense que les limougeauds ont compris que c’était du second degré… sans compter qu’il faisait hyper beau le jour où on a tourné, de quoi clouer le bec de ceux qui pensent qu’il pleut toujours à Limoges !  - Rires. 

 

Et d’ailleurs, il n’y a pas de filles dans la vidéo, c’est parce qu’il n’y a pas de filles à Limoges ? : Rires – Oh tu sais, c’est une vidéo de potes, faite avec 2 bouts de ficelles… Pour le musée de la porcelaine par exemple, on a fait ça chez moi, dans mon entrée, avec un fond blanc, une table de jardin et une pile d’assiettes blanche !

 

ryan-lafarge3

 

Entre Michael Jackson et Bref,  tu as fait beaucoup de vidéos ? : Une dizaine, dont « La valse des madeleines » qui a connu un beau succès, et une pub WTF pour un livre de développement personnel écrit par un ami, qui est la dernière en date.

 

Prochains projets / Projets en cours ? : J’ai plusieurs projets en cours : Des parodies de pub, une vidéo sur la renommée mondiale de Limoges, et je réfléchi aussi à la possibilité de monter une auto-entreprise pour faire de la com’ virale pour les entreprises…

 

Comment est-ce que tu t’imagines dans 10 ans ? : Papa, dans ma maison, avec ma chérie et avec un potager, à essayer d’être le moins dépendant possible de la société de consommation… Et pourquoi pas réalisateur  ou « buzz maker » reconnu !

 

Quelle est ta plus grande qualité ? : Mon imagination.

 

Et ton plus gros défaut ? : La procrastination (le fait de remettre les choses au lendemain).

 

Et celle que tu détestes ? : Au jour d’aujourd’hui.

 

Quelle est ta plus grande fierté ? : De devenir bientôt papa.

 

Et ta plus grosse déception ? : De ne pas avoir pu voir Michael Jackson en concert.

 

Quels sont tes films préférés ? : J’en ai plein : Les aventures du Baron de Münchhausen, Eternal sunchine of spotless mind, Las Vegas Parano…

 

Tes séries préférées ? : Battlestar Galactica, The Big bang Theory, Doctor Who…

 

Ton livre préféré ? : Les Thanatonautes de Bernard Werber

 

ryan-lafarge2

 

Tes humoristes préférés ? : Rémi Gaillard, Desproges

 

Fais-tu parti des accro au smartphone ? : Pas en ce moment car j’ai eu un problème avec mon smartphone et pour l’instant j’ai un portable pourri, mais j’y reviendrais !

 

Es-tu plutôt du matin ou du soir ? : Du soir.

 

Est-ce que tu as une « madeleine de Proust » ? : Les pommes de terre sautées que faisait ma grand-mère.

 

Quelle est l’odeur qui te dérange le plus ? : L’odeur de viande très avariée (souvenir de l’époque à laquelle je travaillais comme éboueur).

 

C’est quoi la beauté pour toi ? : C’est plus le charme et la beauté intérieure, ce que les gens dégagent de façon générale.

 

Qu’est-ce que tu apprécies chez une femme ? : L’humour et la sensualité.

 

Et chez un homme ? : L’humour et la sensualité… Non je rigole ! – Rires – L’humour, la joie de vivre, l’amitié.

 

Qu’est-ce que tu trouves vulgaire ? : Le fait que l’argent dirige le monde, les gros lobbys qui dirigent tout.

 

Que penses-tu du mariage pour tous ? : Je suis pour, je trouve que c’est une évolution normale de notre société.

 

Et du mariage tout court ? : C’est vieillot, je ne vois pas l’intérêt de faire un mariage si ça n’est pas un truc de ouf, du genre aller le faire dans un autre pays… Se marier n’est pas une preuve d’amour en soit selon moi. Par contre je trouve que le Pacs est un bon compromis.

 

ryan-lafarge4

 

Tu as droit à 3 vœux, que demandes-tu ? : Que ma vie amoureuse et familiale continue d’aller aussi bien, que les idées que j’ai au niveau professionnel réussissent, de changer le monde en bien !

 

Quel est le truc le plus fou que tu aies jamais fait ? : Sauter en parachute.

 

Le truc le plus idiot ? : J’en ai fait beaucoup – il rit.

 

Quelle est ta définition de la liberté ? : D’avoir vraiment le choix, parce que malgré tout on nous impose beaucoup de choses, on est dépendant de trop de choses : Du pétrole, de l’agro-alimentaire, de l’argent…

 

Quel est ton plus ancien souvenir d’enfance ? : Les « arbres ascenseurs » – Il m’explique que c’est ainsi qu’il appelait les arbres auxquels ses copains et lui grimpaient quand ils étaient petits et desquels ils se jetaient, accrochés à un branche suffisamment souple pour les emmener en pliant jusqu’au sol.

 

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné ? : D’être soi, d’être vrai.

 

As-tu une citation préférée ? : Il ne faut pas repousser au lendemain ce que l’on peut repousser au surlendemain – Rires.

 

Comment étais-tu quand tu étais petit ? : Tout mignon, coquin et espiègle, imaginatif et manuel.

 

Est-ce que comme le dit l’expression populaire, tout est bon dans le cochon ? : Oui, je pense, mais je n’ai pas tout goûté.

 

Une entreprise américaine a proposé à ses employés de se faire tatouer le logo de l’entreprise en échange d’une augmentation de 15% de salaire, ça t’inspire quoi ? : Ça ne m’étonne même pas venant des américains, mais je trouve ça un peu triste quand même.

 

Foot ou Rugby ? : Aucun des 2 !

 

Slip ou caleçon ? : Caleçon

 

Thé ou café ? : Café

ryan-lafarge-photo-remi-debord4

 

Et pour finir, la question Horoscope. Voici la définition de la personnalité du taureau en astrologie, tu me dis ce que tu en penses ? :

 

« Gratifié d’un sens pratique incomparable, le natif du taureau demeure conservateur et routinier, fortement ancré dans ses habitudes. »

 

Je pense avoir le sens pratique et c’est vrai que j’aime bien les habitudes, je les trouve rassurantes.

 

« Constant et consciencieux, il persiste avec ténacité dans la direction donnée pour atteindre invinciblement ses objectifs. »

 

C’est assez juste.

 

« En outre, le taureau assimile lentement et a certaines difficultés à s’adapter aux idées nouvelles. »

 

Cela fait parti de mes paradoxes, j’ai envie d’innover et en même temps, comme je te l’ai dit, j’ai un peu de mal à me défaire de mes habitudes…

 

« Son défaut le plus redoutable est l’entêtement, car peu de gens parviennent à le faire dévier de son point de vue. »

 

Oui, c’est vrai que j’ai toujours raison ! – Il rit – Je suis capable de déployer tout un argumentaire pour défendre mes idées !

 

 

Retrouvez toute les vidéos de Ryan Lafarge sur sa chaine Youtube.

Crédit photo : Rémi Debord - Loic Paquier - Aurélie Carry

 

Allez encore une fois ...on s'en lasse pas :)

 

 

LES RUCHES DE LA GARE DES BENEDICTINS

 

Bon c'est la grande mode les ruches urbaines...mais bon c'est plutot sympa ! c'est quand le miel millésimé gare des Bénédictins ?

 

 

Trois ruches installées sur le dôme de la gare des Bénédictins

Lu 240 fois

Philippe Charlot directeur de la region sncf limousin en compagnie de Laurent Desmichel apiculteur qui vient d installer des ruches sur le dome de la gare de Limoges. Photo Pascal Lachenaud / Le Populaire du Centre - tous droits reserves

Philippe Charlot directeur de la region sncf limousin en compagnie de Laurent Desmichel apiculteur qui vient d installer des ruches sur le dome de la gare de Limoges. Photo Pascal Lachenaud / Le Populaire du Centre - tous droits reserves

Ce matin, Laurent Desmichel, apiculteur, a installé trois ruches sur le toit de la gare des Bénédictins de Limoges. Une action en partenariat entre la SNCF et la société Biocenys, spécialisée dans la préservation de la biodiversité.
45.000 ouvrières ont pris leurs quartiers, ce matin, sur le toit de la gare de Limoges. Des abeilles buckfast, qui ont été installées par un apiculteur de Saint-Germain-les-Belles, Laurent Desmichel.
 
Cette action s'inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée en avril entre la SNCF et la société toulousaine Biocenys, spécialisée dans la préservation de la biodiversité.
 
Si toutes les conditions sont réunies, la première récolte de miel est attendue cet été. Du miel qui sera vendu aux enchères. L'argent récolté viendra abonder le budget de différentes associations.
 
 
 
 
 
BERNARDAUD...SO  SEX AND THE CITY !
 
 
 
 

GRAND VERSAILLES

GRAND VERSAILLES
Tout le classicisme français des XVIIè et XVIII- siècles que Voltaire appelait « Grand Goût » s’illustre dans ce service. Il met en scène des tables grandioses, d’un effet somptueux et royal. Un service très décoratif, étonnant par la richesse de ses ornements et de ses effets trompe-l’œil. Plus de vingt couleurs empruntées aux soieries, broderies, passementeries, brocards qui transporteront vos invités dans une ambiance festive et chaleureuse


03/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres