Le Petit Lemovice

A propos du finacement de la LGV Tours Bordeaux

                         http://www.lemoniteur.fr/media/IMAGE/2009/02/18/IMAGE_2009_02_18_273287.jpg

ci dessous un article du figaro  du 28 septembre 2010 sur le tracé definitif de la LGV Tours - Bordeaux et miracle en toute fin d'article l'évocation de NOTRE  TGV...cela fait du bien de le voir se balader dans la presse nationale! put être un peu plus "concret" du coup!

J'affiche intégralité de l'article car nous dépendons intégralement de ce projet!

Projet qui crée des tiraillements au niveau financier car même si la communauté urbaine de bordeaux à versé 127 millions d'euros à l'état, beaucoup de villes, conseils généraux ou régionaux tirent la patte pour financer! Pourtant le temps presse : 1,8 milliards sur les 7,2 doivent etre financés par les collectivités, qui essaient de négocier.
Le conseil général de la gironde a négocié des isolations phoniques non prévues au départ...
En ciue qui concerne le projet "Bordeaux- Toulouse", le conseil regional Midi  Pyrennees qui a peur des retards de chantier ne veut payer qu'une partie de l note et l'autre moitié au commencenent des traveaux!
le conseil régional Poitou Charentes est en pleine négociations sur le versement de 123 millions d'euros et voudrait que chaque commune traversée reçoivent 10 000 euros, Quand a la ligne Poitiers limoges, ce même conseil ne veut rien payer.

LGV-Tour-Bordeaux



TGV Sud-Ouest: le tracé de la ligne validé

AFP
28/09/2010 | Mise à jour : 16:38
Réactions (4)

Le couloir dans lequel va s'inscrire le tracé de la LGV qui doit relier Bordeaux à l'Espagne et Toulouse a été définitivement arrêté et le financement des travaux par les collectivités est proche d'être bouclé, a annoncé aujourd'hui à Bordeaux le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

"On a arrêté le tracé, le fuseau (d'un km de large qui doit accueillir le tracé de la ligne) sur Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse, c'était une attente forte, on avance enfin", a déclaré M. Borloo lors d'un point presse aux côtés des présidents PS des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, Alain Rousset et Martin Malvy, avec qui il avait eu un peu plus tôt une réunion de travail.

Ce tracé, qui comporte 410 km de lignes nouvelles, est globalement conforme à celui soumis en mai pour validation au Premier ministre par le Comité de pilotage (Copil), "à un ajustement près" au niveau de Préchac (Gironde), où le tracé final s'éloignera finalement du centre-ville, a souligné le préfet d'Aquitaine, Dominique Schmitt. Deux propriétés viticoles seront également touchées en Gironde "mais nous ferons en sorte qu'aucune des parcelles qui puissent se trouver sur le tracé ne soient inaccessibles", a-t-il ajouté.

L'hypothèse de nouvelle gares à Bayonne et à Agen est également à l'étude, de même qu'une variante du tracé à Saint-Jory (Haute-Garonne), a ajouté M. Schmitt.
Quant au financement estimé en juin 2009 à 16 milliards d'euros (chiffres ministère de l'Ecologie) de la totalité des tronçons Tours-Bordeaux, Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye, "je crois qu'à deux ajustements près, on s'est mis d'accord sur le processus" avec les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, s'est félicité M. Borloo qui espère pouvoir signer "d'ici Noël" la convention définitive avec le concessionnaire Vinci.

Le projet de Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV-SEA) est constituée d'un tronçon central (Tours-Bordeaux, qui doit mettre Bordeaux à deux heures de Paris fin 2016) assorti à l'horizon 2020 des branches Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne (appelées Grands projets du Sud-Ouest (GPSO), mise en service 2020) et Poitiers-Limoges (2017).






30/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres